Viticulture : Des brebis à la place des phytos et des machines

  • Publication publiée :12 janvier 2022
  • Post category:Actus


22 novembre 2018 – 2513 vues

La quarantaine de brebis est arrivée mardi et devrait pâturer sur un hectare et demi pendant une semaine environ. La première phase d’une expérimentation lancée dans le cadre du projet Brebis_Link dont l’objectif est de promouvoir le pâturage ovin additionnel dans le grand Sud Ouest.

Le pâturage ovin des vignes, une technique déjà utilisée par certains viticulteurs mais très peu de données scientifiques ont été établies pour le moment. Camille Ducourtieux, responsable du projet et conseillère ovin fourrage à la Chambre d’agriculture de la Dordogne.

Écouter le podcast

Ça c’est qu’on va essayer de constater à l’issue de la première phase test. Une seconde aura lieu au printemps, juste avant la véraison. Là l’enjeu ce sera d’effeuiller les rangs de vignes. A vérifier tout de même que les brebis ne mangent pas les raisins verts. A priori pas de problème. Il faudra s’assurer également que les animaux n’endommagent pas l’écorce.

L’intérêt bien entendu est avant tout écologique puisque la technique permettrait d’utiliser du fertilisant naturel et limiter les produits polluants. Pour les bergers, ça ferait une ressource en herbe supplémentaire. Un projet gagnant-gagnant donc. Reste à s’en assurer.

La chambre d’agriculture prévoit pour ça deux années de test à Monbazillac. Et si ça marche….

Écouter le podcast

Notez que d’autres expérimentations seront menées dans des lycées de la région. Au lycée de Saint-Yrieix La Perche, en Haute-Vienne. Pâturage sous pommiers cet hiver. Et puis à Montargis, dans la Loire et Magnac Laval, en Haute Vienne, à nouveau, pour du pâturage de céréales.

Brebis_Link, c’est quoi ? Réponse avec Camille Ducourtieux. 

Écouter le podcast